LA PAROLE QUI M'A DONNE LE JOUR

 

La parole qui m'a donné le jour
n'est pas encore née
Orphelin, je la cherche partout,
monte et descends les escaliers de la nuit
appuyés sur la peur.
Pour l 'envelopper d'un grand manteau de silence,
je hurle son nom inconnu,
blessé par l'aphasie des étoiles
et la mutilation du ciel.
« Balaie devant ta porte »
me souffle une voix inconnue
qui ne comprend rien
à la futilité de mes paroles
quand je m'appuie aux garde-fous du ciel
enjambés par coeur dans l'alphabet
de la démence

Je cherche la parole qui m'a donné le jour,
entre chair et silence
tandis que quelque part me rêve
une femme qui pourrait être ma mère.