Et, face à la cathédrale

 

Et, face à la cathédrale, les plats que nous apportait la serveuse en terrasse. En rentrant, la tempête ouvrait des brèches et la pluie en longeant la façade ouest et le portail royal, les apôtres qui nous découvraient H. et moi (et rois et reines de l’Ancien Testament, ange de Rodin, etc.), fouillés par un regard absent. Tu disais : solitude de nous peu à peu devenue pierre, le corps, dérobé d’un souffle. Et nos voix, refuges de chants, en partage parmi les sorbiers, massifs de roses ou bien mêlées aux branches, analogues aux lanternes sur fond de nuit, parallèlement, scie des gargouilles pour nous guider, parcelles de nous encore, de ce qui demeure, loin, parmi les herbes brûlées.

 

                                                                                                Chartres, 10 juillet 2008

 

 

Extrait d’Usage des cendres précédé de Feuillets du midi (Chartres, Lisbonne, Venise), Le Préau des collines, 2010