GHETTO DE VENISE

 

La petite place où les maisons plus hautes
veillent sur les arbres
est un autre monde.
Passée la porte basse,
on serait dans l’Arche entourée d’eau verte,
à ciel ouvert, en paix,
et l’on verrait bien paraître aux fenêtres
la famille biblique sauvée du Déluge
avec les animaux,
loups, éléphants, girafes
(seuls les chats sont restés).
Les hommes portent des chapeaux
et les femmes des manches longues.
Quand ils courent sous la pluie
pour se rendre à la synagogue,
on reconnaît en eux les enfants de Noé.
Tous les habitants attendent le Messie
et nous qui pensions l’avoir rencontré
en visitant la ville,
sur les tableaux et les autels,
nous revenons ici comme dans la cour
de notre ancienne école
pour l’attendre avec eux,
le chercher vraiment.