PREMIERE VEILLE

 

Avant nous la nuit peut-être était plus claire
et le silence plus léger, comme à la campagne
car il y a dans l’homme une lie du silence
un dépôt de la nuit et l’air qui nous reste
au-dessus pour chanter s’amenuise
sauf si le mot se détache du fond
faisant vaciller la vue en montant
Quand une parole a pu s’en échapper
la nuit pousse un profond soupir
qui avance d’une heure les étoiles
et fait grandir le ciel par en bas

 

                                                                           Les marges du jour (La Dogana)