bouquets de lunes blanches

 

bouquets de lunes blanches
glaçant les limbes morts
lumières dentelées au contre-jour des cieux
aveuglantes monnaies
du soir trop tôt venu
je serai toujours le perdant
au grand jeu des saisons

j’ai cueilli sur les branches l’absence
et ce sera bientôt l’hiver