La poésie ambulante

Les pensées s’envolent

depuis les trois spectres de la fenêtre

et traversent la rue

devant ma table.

 

Entre eux et moi

se déploient des avenues éclairées

que les archanges silencieux

parcourent en patins à roulettes.

 

Pendant que je les chasse

et en même temps les respire

se produit un tonnerre

à la pension du coin.

 

Et maintenant

dans des continents bien éloignés

les pensées aiment et se noient

dans des marées d’eau dormante.