Pensées (After Yves Klein)

 

tr. Nathanaël

 

La pièce vide
s’est remplie
de né-
ant

*

Corps pinceaux,
absence peinture,
le vrai médium
du désir.

*

Saut dans
le vide:
transcend-
ance.

*

Plus que le disque chroma-
tique de la nature, ou
de l’imagination ou
de l’âme: bleu Klein
international

*

Les bleus
de la toile
sont le message.

*

Le feu grille l’écran
de lin. La chair
répond par son
image rémanente.

*

Dans ce champ ultra-
marine même l’espace
négatif luit.

*

Un envol
au-delà de la paroi
nulle part.

*

Monochrome:
une couleur,
infinité.

*

Monotone:
un accord, puis silence:
une symphonie.

*

Je signe le ciel
J’assigne au ciel
un sens nouveau.

*

Lapis-lazuli dans la résine
Rhodopas: le pigment scélé contient
l’authenticité pure de l’idée

*

1001 ballons bleu
l’air parisien
au-dessus du Clert

*

Tous les murs, planchers,
plafond blanc;
le placard blanc aussi,
vide comme Le Néant

*

Sur le toit
la toile enregistre
la poésie du jour

*

Ces jeunes brosses
vivantes, jeunes, femelles,
traînées et roulées, que
dissimulent, révèlent-elles?

*

À l’or
Un vide attend.
Une pièce, une idée, du temps.

*

Anthropométrie:
dans la violence
de l’acte le fait
de la peinture.

*

À la Seine, brûle
le certificat, jette
la moitié de l’or: l’ordre,
naturel, ou pas
restauré.