Cantiga para Ella

 

CUANDO las manos del universo
se atreven a mecer
tu cabello con tal irreal desatino
una luz única, intensísima, se
enciende en el vino 
en la casa del poeta, al borde
del acantilado.
 
Una luz única, intensísima, y
el viento recién nacido
impulsa al navío violeta
contra el muelle y el albatros chillón.
Todo esto sucede cuando
el universo mece tu cabello.

Y cuando atás tu cabello con
una delgada cinta de seda
como quien pretende contener
una tormenta en un dedal
las nubes caen sobre Tongoy
y yo pastoreo palabras
en el cosmos, en la luna,
y es mi única ambición

que tu cabello crezca en mi pecho
que tu cielo quepa en mis pupilas
que tus llantos empapen mi voz.

 

 

Chanson pour elle

 

Quand les doigts de l’univers
Osent caresser
Tes cheveux avec une telle douce folie
Une lumière unique, très intense,
S’allume dans le vin, dans la maison du poète,
Au bord de la falaise.
Une lumière unique, très intense,
Et le vent nouveau né
Renvoie le navire violet
Contre le quai et l’albatros criard
Tout ceci arrive quand
L’univers caresse tes cheveux

Et quand tu attaches tes cheveux
Avec un fin ruban de soie
Comme qui prétend enfermer
Un orage dans un dé  à coudre
Les nuages tombent sur Tongoy
Et je fais paître des paroles
Dans le cosmos, sur la lune,
Et là est ma seule ambition

Que tes cheveux poussent sur ma poitrine
Que ton ciel tienne dans mes pupilles
Que tes pleurs noient ma voix.

 

 

extrait du livre inédit «Cantiga para Ella»
Traduits par Prof. Cristina Madero (ex Maître de Conférences – Universidad dc Poitiers)