PALETTE MICROBE

 

à Marie pour l’éternel amour

il faut baptiser tes miroirs par
l’eau réfractaire d’insoumissions poétiques.
tu bénéficies de mots empruntés,
d’illégales opérations sentimentales.
je me suis encré dans tes doléances,
inconsidérations solaires néfastes.
tu es l’inscription gravée sur pierre,
inspiration ombilicale, un
briquetage sensuel.
tu es une perpétuelle remise en
question : pour se dessiner sans
cesse, pour me consolider
sans cesse.