tous ces flashbacks

 

tous ces flashbacks contaminaient au fur et à            
mesure le présent.
nul ne pouvait concevoir la chance que j'avais eu      
alors, regardant ces chevaux broutant devant le       
bunker. aucun dégât, aucune défaite ne pouvaient
empêcher mon meilleur pari : le temps soudain              
se creusait, se changeait en gouffre. les corps
continuaient de s'échouer sur les plages de sable.              
à l'instant même la nuit dévoilait les traits de son  
visage sensuel. la nuit déployait un mouvement
tournant, une spirale ascendante dont le point
d'aboutissement semblait glorifier l'enfant. sa              
tenue était doublée par un long tissu dont les plis
s'ouvraient dans le dos en un large éventail.

 

extrait de "éboulement de terrain"