La poésie immanente comme Dieu

de : 

 

Le tapis de papier que j’ai déroulé
et que j’ai parsemé de fleurs de mots
depuis longtemps pour t’accueillir
est toujours vide

« Ma peinture, ma musique,
mon amour que tu es,
quand comptes-tu
y poser tes pas de velours ? »
Lui ai-je demandé

« Comme Dieu, moi aussi
je suis partout », dit-elle

Mes pages blanches
Se remplissent de poèmes

(traduit par Geetha Ganapathy-Doré)