Mais fait-il autre chose que de pleuvoir ?

 

Plus rien à foutre du tout de rien - ou pratiquement - et c’est ce pratiquement - qui depuis le début - embrouille l’humain
Parce que profonde on a l’envie - tous - qu’un éclat magique advienne
N’importe quoi - face à la pluie - qui aurait chance de faire date
Comme l’envolée soudain hors de son feu - de cet impressionnant serpent peureux - s’égosillant

Une vie entière serait magique pourtant - à ne plus rien faire d’autre - qu’explorer l’attente
L’attente humide - l’attente de rien
Magique et lente - humide - et prolonger d’un regard doux la prochaine goutte - la prochaine goutte - la prochaine goutte

Une vie entière est étendue à nos côtés - après l’amour - nous partageons le même silence

Etendue là une vie entière est attristée - à ne plus rien faire d’autre passée - jamais - que lentement regarder fuir
Plus loin - partir - couler - regarder fuir
Happés plus loin toujours - par la langueur inadmissible d’un même plan fixe
Moite et sucré - sensible - serein
Glissé du seul et même - insupportable film trop long

Une vie lente et rouge est achevée à nos côtés - après l’amour - entièrement ratée - oui il me semble bien - et magnifique - rien passée à jamais que ça - rien plus que ça - que prolonger d’un regard doux la prochaine goutte - la prochaine goutte - la prochaine goutte - la prochaine goutte

Semblable celle-ci exactement - à celle qui tout à l’heure - une heure ou deux de ça ou à peu près - m’a tendrement léché la nuque
Semblable celle-ci exactement - à toutes les autres au long du jour - qui n’ont rien fait d’autre - que rien dire
Semblable celle-ci exactement à cette immensité magique - ouverte soudain
A l’océan rouge et grotesque de tout ce que - moi - là
Sous cette pluie interminable - huit heures durant - si vous saviez
Je n’ai alors mais plus du tout envie de dire

 

La Antigua Guatemala, le 13 juillet 2010