ANNONCIATION DU FEU [1]

 

   Cousu d’un fil de feu
   gît dans la pierre
   un immobile Prométhée.

   Lorsque les hommes
   décidèrent de confronter le bois au bois
   le frottant, taraudant et perforant,
   les dieux adorèrent les hommes.
   Une inconsciente copulation
                                           naissait de leur chair éthérée
   et il en résulta une flamme légère
   se communiquant de village en village.
   Les hommes célébrèrent cette fête céleste
   et les dieux vexés échappèrent au rêve
   de copuler au caprice des hommes.
   La chair fatiguée de la chair
   suggéra la question
   et tout s’éteignit sur la terre.

   Cousu d’un fil de feu
   gît dans la pierre
   un immobile Prométhée.

   Cependant les hommes
   apprirent la manie
   de masturber les dieux
   pour gagner le feu
   et dans les nuits de lune
   ou de froid silencieux
   le rite thaumaturge
   persista dans les grottes
   le bois se confrontant au bois
   pour gagner la flamme.

 

Choix et traduction de l’espagnol (Argentine) par Yves Roullière