Arènes

 

Ondoie flambe
le soir
le ciel rouge.
La terre
l’encorne
avec ses monts.
Dans la déchirure
des étoiles se voient.