Avant la pluie

 

le bras chaud
son poids

rien de brusque
rien au-delà

 

un œuf gris
mon ventre
il y a longtemps

à présent la forêt

 

dès septembre
le feu
les étincelles
la laine

de tous côtés
les nœuds

 

paysage sec
l’œil
ce que j’ai de plus petit

le corps liquide
enflure des doigts
le long du ruisseau

 

le ciel se dépose
l’île descend

j’écoute
les choses se disent
et ma robe dans l’ombre

 

 

 

Draguignan, pavupapri, 2008. Avec des œuvres originales de Stéphanie Ferrat.
Repris dans Anthologie du présent, Montréal, les éditions du passage, 2012.