Où va le jour

 

entourée de temps     de mots encore fermés     la

pensée incertaine     le corps chargé de

pressentiments     soutenu par une confiance

pleine      ouverte et protégée     filets de lumière

dans le monde des feuilles     des ruisseaux

palpitent     des miroirs s’éveillent sans effort    

la pensée suit les fougères     les ramifications    

ne se détourne pas de la présence du souffle     le

pinceau vacille     glisse entre les traits     cherche

une sortie vers le ciel     s’écoule dans le temps

des rivières     des fruits      des plantes     le cœur

se déploie     flamme d’eau     les branches plient    

la pensée se retourne     marquée d’échos    

cercles     racines d’air     la parole s’élève ou fuit

le long de ses vides     chant des insectes     le

calme comme une installation     un être végétal

 

 

 

Montréal, éditions Alain Piroir, 2010. Avec des gravures de Béatrice Sokoloff.
Repris dans Anthologie du présent, Montréal, les éditions du passage, 2012.