In(forme)

 

Forme de la forme
D’un rêve d’invisible espoir
Accroupi et attaché à la sève
Essence de l’essence,
De ton corps de chêne
Expérience absolue de soi
Sur le gazon du moi en velours
Percé des doigts de tes racines.
Un corps qui est un : Je
Dois te sentir,
soit
Je t’aime jouir aimanté
Dans l’éternel présent
Du Cercle parfait de nos Vies,
Dans l’étreinte aimante  
Qui ne parle pas le langage du monde
Aux mots inutiles et faibles
Qui s’éloigne de la transcendance.