Jeune homme de mon cœur

 

Jeune homme de mon cœur
peut-être n’es tu pour rien dans ma glissade
depuis des années que je glisse me dénoue me renoue.
Je voudrais être simple et bonne comme la farine
et blanche et douce encore
et qu’avec un peu d’eau longtemps tu me pétrisses
et m’étires et me donnes forme heureuse.
Oui j’ai à l’intérieur un tas de bois coupé
un désordre d’ivraie un lent pourrissement
mais tu pourrais un jour faire de moi beau pain belle galette
car j’ai toujours la vie en vue.

 

Textes extraits de La Renouée (inédit)