La vérité de la lune

 

Au dessus du tremblé de l’étang
de la ligne incertaine des villes

au dessus des vagues sommets
de roches
et de rêves

laissant l’obscur
épouser le fouillis des feuilles
et l’ombre écorce
ensevelir la terre

par-delà le sillage des vents
l’enfance des pluies
le berceau de la neige

oubliant la guerre des couleurs
les champs de bataille du vivant

délaissant la mouvance des bruits
les broussailles du doute
les nœuds des labyrinthes

loin
au-delà du souvenir des ailes

veillant tous les âges
de sa douceur sans égal

toujours
comme un sourire du ciel
une issue de lumière

toujours
une eau claire dans la nuit

la vérité de la lune.

 

«Il reste un peu de ciel entre les branches pures » » Editions Le Solitaire