LA NUIT RETIRE

 

LA NUIT RETIRE le dernier espoir
des mûres dédaignées dans les taillis,
livrées à la vilaine appétence des musaraignes.

Il se fait tard, aucune main
ne se piquera plus de les arracher
à la lisière d’or qui les a enfantées.

Les contractions du soir,
sang bleu mêlé de chaux,
résilient sans pitié mon obstination.

 

 

(Inédit, automne 2012)