Manières de disparaître

 

avec des larmes versées au crépuscule
on pétrit des gâteaux

la porte est là
pour qu’on en parle quelquefois

une table maintient le sol en équilibre
voilà pourquoi nous sommes assemblés

nous regardons par la fenêtre
à seule fin de l’oublier

des câbles de fer sont tendus
sur eux les moineaux sont mal disposés

il existe là des piliers
pour mieux scinder l’arrière-plan

ceci devant quoi nous passons
ce sont des arbres vus au passage

nous allons vendre des sous

les fils d’or au cœur des billets
nous les disposons entre nous et le soleil

le soleil se lève
pour éclairer un fil d’or

ce qui chauffe le toit d’une automobile
c’est une besogne de plus

 

Traductions de
Liljana Huibner-Fuzellier
&
Raymond Fuzellier