Excès de souvenir

 

Les années que tu portes sur ton dos se sont rapidement infectées. Il te faudra une autre vie qui t'indiquera un album de photos plongé dans l'effacement d'un avenir qui n'est plus impressionnant. Tes pertes qui ont tant attendu dans des caisses mortes, te voilà en train de les faire couler en une seule fois. Les sentiments abimés s'animent devant les cheminées importées du Nord. Peut-être as-tu raté quelque chose pendant ton retour à une enfance qui fait fi de ce qui tombe sur son chemin.
Nombreux sont ceux qui ne croient pas que tu n'a jamais été convaincu des idées que leurs détenteurs ont égorgées à ton honneur (le plus amusant est qu'ils sont tombés des balcons de leurs livres sans que tu t'en soucies). Le vin confiné dans ta gorge depuis hier se heurte au dernier cours de dictée que tu as abandonné à ses blessures depuis trente ans. Mais le plus habile dans tout cela est que tu ne crois pas que ton image se réveillera un jour pour te remettre à ta place naturelle où tu regarderas d'en haut les souvenirs des autres.