JE N’EST PAS MOI

 

Je suis l’andalou Je réside entre les plaisirs de la liaison
et les râles de la séparation
Je suis le Dhahirite
le cordouan
qui fuit ministère et pouvoir

C’est  moi qui fus élevé dans le giron des femmes
Entre leurs mains j’ai grandi
Elles m’ont appris poésie écriture et Coran
De leurs secrets j’ai connu ce que nul autre n’a connu

Je suis celui qui dit : la mort est moins dure que la séparation
et voici ma loi :
Dire aux amants le secret de l’amour
Ceux de Bagdad de Fès
Cordoue
et Kairouan
Accompagner leurs larmes jusqu’à l’obsession de la brûlure
Bénir une rose entre aimant et aimé
et t’écrire
à propos de cette graine
dont se contentent
sur les sentiers de l’écoute et du regard
tous ceux qui vivent la présence
de la folie

 

 

*Le livre de l’amour, Les éditions Al manar, Paris, 2007.