Les effrois et les promesses de Satan

 

L’entendez-vous, ainsi raillent des protocoles de miel, mots utilisés :

rez-de-chaussée et face de diable, import, export, gnose, poitrail.

Les dieux s’élèvent dans le monde étranger et se fâchent.

C’est anti-antique. C’est du bavardage au sens profond. Désenferation

par des sous-entrepreneurs. Sécurisation de la partie diabolique,

c’est comme ça qu’elle fait la gnose. Elle sépare l’un de l’autre.

La robe est de créature tel le corps du diable, manches de chauve-souris,

paillettes noir charbon. Tout un chacun se la procure et la porte seul,

mais le fait pour tous. L’import était la chute profonde, l’export le salut.

On parle ici de détartarisation et veut dire effort de distribution.

L’accumulation séparatrice serait la fin et pour ainsi dire

le sauvetage du monde. C’est clair. Que personne ne croie il ou elle irait

impuni au rez-de-chaussée. Ne dise personne que son poitrail serait pur.

C’étaient ça les mots : rez-de-chaussée et face de diable, ainsi que

import, export, gnose, poitrail. Et ça c’est leur utilisation.

 

Traduit de l’allemand par Tom Nisse