Chaque aube, recommencer

 

Chaque aube, recommencer,
aborder la lumière dans la barque fragile du corps,
jeter bas les guenilles !
La nudité percée de nuit
lève quelques brindilles tirées de la rosée,
une poignée de cailloux blancs, une pincée de sable.
D'un geste silencieux,
je cueille, rassemble et ramasse
le désir d'amour et sa flamme courbée
dans la main du frère,
des herbes folles, des bouquets bleus,
la gerbe mûre enfin qui nourrit la présence
et nous garde du froid.