je bats la beauté de tes fesses de fer

 

je bats la beauté de tes fesses de fer
martelées morcelées entières
et l’herbe qui te troue verdoie
le soleil que tu roues poudroie

lenteur immobile
je suis ton battant
lente immobilité
tu me dénudes

sans luette
résonante éblouissante
propagée
amurée recrue de mer