Sarah

 

Tu tries à la petite main
tu lui parcours l'échine
et d'un plongeon d'ange
forer la mer
de nouveau ameublie

vague rase
imperceptibles les
tourbillons du dessous

je faisais ce rêve quand j'avais cinq ans

avec ma peau étroite
mon caillou
je traverse une inconnue

l'équation me suit
pose
devant moi
tous les jours
la fixité de la matière

jamais le pli
mais

il m'a dit ça hier
fouillant ma bouche
il m'a dit reste
et viens
je te rassasierai

tu me dores