- Non, tu n’as rien entendu…

 

- Non, tu n’as rien entendu…

Un vent de souffle
les feuillages
deux étoiles fraîches
l’âge avec la nuit
la mélodie haute
d’une corde l’autre
l’arc et la lyre
jouent sans nos mains

le corps d’un autre