ISULE / ÎLES

 

Isule 1

Piaghe
in e strine di e labbre
è u calore salitu di e mani
Scogliu rosu
avvintu da l'allusingu
Terra radica muta
Isula da a parolla spaccata
nigata in la so agunia splendurente.

 

Îles 1

Plaies
dans les gerçures des lèvres
et la chaleur salée des mains
Rocher usé
cerné d’illusion
Terre racine muette
Île de la parole fendue
niée dans sa superbe agonie.

 

 

Isule 2

Ammanita
l'acque libere s'incontranu
in a terra è solcanu
i mondi à ghjace
in a frebba di i secreti
Da racoglie saranu frutti è sale
in u libru di i  spusalizii.

 

Îles 2

Prête
elle libère les eaux qui se rencontrent
dans la terre et sillonnent
les mondes en gésines
dans la fièvre des secrets
Reste à recueillir les fruits et le sel
dans le livre des épousailles. 

 

 

 

Isule 3

Battenu l'ale
in i grombuli di u schizzu l'isule
inventanu ghjochi
cum'è l'acelli  è mughjanu
I s'arubba u viotu
complice di u mare
Pozzu per tanti naufragi.

 

Îles 3

Elles battent des ailes
parmi les éclats d’embrun les îles
inventent des jeux
comme les oiseaux et crient
Le vide les ravit
complice de la mer
Puits de tant de naufrages.

 

 

 

Isula 4

Luntana
u tempu sunniatu
l'infinita luce cù a pagna oscurità
Feroce chì t'innamori di l'albe in lu to senu
fiume dopu à fiume.
Tessi l'esilii duve s'arriposa u to ricordu
U senti u freddu di l'azurru
duv ella  hà tribbiatu a to ghjente
da e piaghje à e cime?
Isula anudata à u mo rimproveru.

 

Îles 4

Lointaine
le temps rêvé
l’infinie lumière avec le noir épais
Féroce jusqu’à aimer les aubes en ton sein
fleuve après fleuve.
Tu tresses les exils là où dort ta mémoire
Le sens-tu le froid de l’azur
où ton peuple a trimé
des plaines aux sommets ?
Île à mon ressentiment liée.

 

 


Isule 5

Isule unite
i vostri mughji sottu à i venti
Chjamate  fantasime di schjuma
i battelli persi
è e spelonche arradicate
à l'abissu fissu è neru!
Isule assalti
di tanti destini pisate in le vele
u cantu salitu di e donne!
Vultate cù l'omi chì portanu
in core a luce imbriaca di u mare!
Isule ghjacili
di muschi polvera d'azurru
site u cumenciu
di tutti i meziorni
scialbati in la mente.

 

Îles 5

Îles unies
Vos clameurs sous les vents...
Appelez fantasmes d’écume
les bateaux perdus
et les parois arrimées
à l’abysse aveugle et raide
Îles assauts
de tant de destins hissez dans les voiles
le chant salé des femmes
Revenez avec les hommes qui portent
dans le cœur la lumière ivre de mer
Îles refuges
d’arômes poudre d’azur
vous êtes premières
parmi les midis
qui tapissent la mémoire

 

 

 

Isule 6

Gorgona
perfida ingorda
in e rete di a rena
rossa dissanguinata
U cerchi u to silenziu
in a cuscenza di a petra
testimone di l'infernu infecondu
Voca oramai u to corpu 
avvoltu in l'alighe morte
scunsulatu.

 

Îles 6

Gorgone
avide et perfide
dans les filets du sable
rouge exsangue
Tu cherches ton silence
dans la conscience de la pierre
témoin de l’enfer infécond
Vogue désormais ton corps
roulé dans l’algue morte
inconsolé.

 

traduction Alain Di Meglio