Vaghjime in Nonza

 

I mo passi ogni sera
ne voltanu à u mare
Ciumbanu i purtelli ochjuti
nantu à a sponda nera
Sciacchiteghja a cota
Si chjina u schizzu
è l'alliscia
Muschi di sale
è di vaghjime
à l'ora cheta di l'alloppiu.
Turchinu scuru.

 

 

Automne sur Nonza

Mes pas tous les soirs
retournent à la mer
Le regard des fenêtres
plonge  sur la grève noire
Le galet grelotte et se lisse
de l’embrun qui se couche
Senteurs de sel
et d’automne
dans l’ivresse de l’instant serein.
Bleu nuit.

 

traduction Alain Di Meglio