ÉTIAGES ENTREVUS

 

Que de fois l’étiquette
berne le contenu
Qui se fie au chant profond
noue ses tripes aux fastes racines

N’aspire pas
à ce qui ne vient pas
ou bien travaille à corps
jusqu’à ce que ça advienne

Sombres visages fermés
plus qu’il n’est nécessaire
quels malheurs couvez-vous
aux caves de la Terre ?

Rude la subsistance
sous le plomb des soucis
mais l’oiseau, le soleil
la main d’ailleurs tendue…

Des moires du jour
sourdent d’infimes liens
ces espoirs qui se tendent
leur but rencontrent en chemin

Ouvre à la chaleur ces gens
qui encore ignorent
quel feu déjà brûle en eux
réchauffes-y tes craintes