Apologising to unicorns

 

Apologising to unicorns is problematic. They rarely understand our purposes. Tenderness will often be seen as the manipulative gestures of a fear that seeks death - for itself and others. Unicorns sleep most comfortably in heavy traffic where the hum of self-absorbed commuters leaves them invisible. To find a unicorn in a forest is like falling asleep in English and waking up fluent in Pashtun. Someone may well have done it. Unicorns sense above all our uncertainty of ourselves, our not belonging, our poor talent for letting the miraculous be. Stripped back to primal desecration, our hearts still yearn for unicorns. We trail our clouded mirrors in the waters of sky-stretched ponds. Although they will never look to us for food or shelter unicorns are reluctant to abandon their legend of our existence. Our one virginity is that we are not yet born.

 

 

 

S’excuser auprès des licornes

 

S’excuser auprès des licornes pose problème. Elles comprennent rarement nos intentions.  La tendresse sera souvent prise pour les gestes manipulateurs d’une peur qui cherche la mort – pour soi et pour les autres. Les licornes dorment très confortablement au milieu d’une intense circulation où le bourdonnement des banlieusards plongés dans leurs pensées les rend invisibles. Trouver une licorne dans une forêt équivaut à s’endormir en Anglais et se réveiller en parlant couramment le Pashtun. Il est bien possible que quelqu’un l’ait fait. Les unicornes sont sensibles par-dessus tout à notre incertitude de nous-mêmes, notre défaut d’appartenance, notre pauvre talent à laisser place au miracle. Dénudé jusqu’à la désacralisation primale, nos cœurs persistent ardemment à désirer les licornes. Nous trainons nos miroirs ennuagés dans les eaux d’étangs s’étendant jusqu’au ciel. Même si elles ne penseront jamais à nous pour se nourrir ou s’abriter, les licornes sont réticentes à abandonner la légende de notre existence . Notre unique virginité est que nous sommes encore à naître.

 

 

Traduction en français : Marilyne Bertoncini