Paralysis

 

Laid out flat
in the back of the station wagon my father borrowed
I look up:
the leaves are immense,
green and golden with clear summer light
breaking through –
though I turn only my neck
I can see all of them
along this avenue that has no limits.

What does it matter
that I am only eyes
if I am to be carried
so lightly
under the trees of the world?
From beyond the numbness of my strange body
the wealth of the leaves
falls forever
into my small still watching.

 

 

Paralysie

Allongé à plat
à l’arrière du break que mon père a emprunté
je regarde en l’air :
les feuilles sont immenses,
vertes et dorées avec la claire lumière d’été
qui perce à travers –
bien que je ne tourne que le cou
je peux toutes les voir
le long de cette avenue sans limites.
Quelle importance
que je ne sois que regard
si je dois être transporté
si légèrement
sous les arbres du monde ?
De plus loin que l'engourdissement de mon étrange corps
l’abondance des feuilles
tombe à jamais
dans le moi minuscule qui regarde encore.

 

 

Traduction en français : Marilyne Bertoncini