VENUS SPECTRALE

 

Démonstrative - nettoyer le sang, c’est bien pour elle l’hypothèse la plus improbable.
Elle s’allonge sans sauce,
même dans le noir elle se sent bien.
Douce chose - une orchestration sociale bien opulente grâce à son bouquet de notes intenses et enivrantes -,
sa nature déteste la guerre - ainsi que les viandes hachées artificielles constituées d’un assemblage de cellules prélevées dans le cou des vaches supérieures.
Elle peut être grande mais sera toujours barrée,
pourtant elle sait lessiver les plaies de l’Esprit - et procéder à l’extraction d’étron de Mickey philosophal.
Ça lui donne du toupet,comme de peindre un défunt président qui banderait sous son linceul électoral - cette vision invite les hauts ventres en quête d’audience à voyager au cœur des croupes médaillées.
Elle jouit d’une bonne constitution - elle nous annonce que les lignes vont s’embraser aux trois sommets du bon triangle quand les idées seront démuselées.
En pince pour elle sa cohorte
de cœurs-aspirateurs aux âmes de pigeons timbrés - malgré les apparences d’imbroglio viscéral, ils ont des formats pédagogiques extrêmement traditionnels.
A sa dernière ligne droite, il y aura beaucoup d’éléments amis dans sa jupe de Mange-tout - son service d’urgence travaillant sans relâche, il n’y a aucune volonté d’enterrer les vieux dossiers fistés -, hormis les rais des étoiles de fiente sentimentale
de la poésie-business qu’elle abhorre.
Métaphysiquement, elle est très bien rodée - même si sa chatte a souvent la trouille de son ombre cruciforme.