Stations d'Al Hallaj

Chaque station a son présent propre
une partie imaginable
l’autre non

Alors l’étranger est entré dans le
désert et l’a traversé
debout il a tout embrassé

Il n’a rien trouvé de
familier ou utile
sur la montagne ou sur la plaine

 

 

1. manières (adab)

 

c'est quoi cette manière
je veux dire matière

que tu affiches debout
là dans le désert ?

sors tes mains
des poches

le désert n'a pas de manières
mais beaucoup de poches

cela n’excuse pas
ton manque de savoir-faire

quand il s’agit de partager
cette  dernière pincée de

sable chaud et mica
filoches cachées

dans les poches
de ton cœur

 

 

2. crainte (rahab)

la crainte est dans l’ébahissement
quand tu le vois

il t’effraie
là où il est le non visible

dont tu sembles vouloir prendre soin
quand bien même

cela te lacère d'affronter
la crainte qui n'est pas

dans la chose ni la chose même
mais entre les deux

c’est la relation un
nous possible

 

 

3. fatigue (nasab)

lassitude du siècle
commençant, plonge dans
cette fatigue, laisse-la

arrondir tous les bords trop
énervés, défais le nœud
irise le cœur

safran, puise courage dans foie
& joie, aucun sanglot mais
réinvente le hamac,

agis en langueur quand
tu glisses sous
la tente, oh Cheikh.

 

 

4. recherche (talab)

il y a confusion à l’intérieur d’
une époque les termes
sont demandes sur
la table.

que sera sera. les étiquettes scélérates
sont très demandées
résignation équivaut recherche.
désire.

examine tes mots pour le con
de la fusion. fais ressortir les
lettres même si
elles frissonnent.

Ce sont contes de neige cette
aube. les mots comme
les palmiers sont en grande
demande. abandonne.

2.
quand on jouit des privilèges
que des symboles.
la démonstration est recherche
et la négliger

est "résignation"
cela équivaut au même
car la recherche est un principe
qu’on ne doit pas négliger

l'impuissance est l’
anéantissement
de la faculté
de recherche.

 

5. émerveillement (‘ajab)

et tu trouveras
ou t’égareras sinon
égare-toi
pour t’émerveiller

une merveille est une pointe dans la tête
une merveille fend le cœur

chose déjà achevée
nous aveugle pour ce qui reste
à faire.

il marche sur l’eau et puis.
Bof. un miracle en d’autres
mots est une merveille. Ein
Wunder.

Quelqu’un a mal, il est blessé.
un dieu véritable ou un
magicien

Les pains et le vin
aux noces — un truc
chouette qu’on doit

pouvoir produire n'importe où
tout le temps. on peut,
ou pourrait — cette merveille

s’appellerait
juste distribution
des richesses du monde.

 

 

 6. péril [‘atab]

il a appelé cela
juste rétribution
mais rien de rétro
n’est juste

hormis la vie qui s’en va
de l’avant
est juste dans son
périr même

‘atab, pour mourir dans
ce souffle
qui te fait
vivre

levain du périr
petite mort
ou même juste le rêve
d'elle

ce que seulement
les autres
font et dont je n’ai pas
l’expérience

à moins que ce ne soit
périr
dans le souffle
juste

 

 

7. exaltation (tarab)

gagner air
dans son exaltation
mesurable

en centimètres comme
le tarab ne peut l’être.
nous faisons ce que

nous pouvons, altitude
n’est pas attitude,
je vous laisse jauger

pourtant je n'ai aucune
ordonnance salutaire, ne suis
pas saint des derniers

jours, pourtant il y a
dignité essentielle
dans la simple

manière dont chacun
de nous exalte sa
maison ou ce jour,

l’élevant haut
mais pas plus haut
que haut.

 

  

8. avidité (sharah)

le contraire du partage
n’invite pas

la cité en est pleine
du slogan

d’antan
ora et labora

ne reste
que la rime

après le rire
la graisse d'avidité

dissout
un souvenir carbonisé

un haram
sur l’avide roi

des rois. si
tu ne crois

pas vas voir
l’ABC de

l'avidité. C’est
une méthode

non un produit.
A utiliser  avec tout kit.

 

2.

Le mot
passe à l’autre bord

perd sa morale
en route

pour le labo,
entends dedans

la force de dissociation-
dépendance

de tout acide ou base.
un requin de protéine

dans du blanc d’œuf cru
amasse la biotine

dont nous avons besoin pour vivre
& elle de bactéries, de levures,

de moisis, d’algues,
quelque végétaux.

Bien sûr cela peut être
mis en bouteille nous

écrasons les prix.
tout est dans le

label et nous l’avons
en poche.

 

 

9. probité (nazah)

Pleure son absence
parmi ceux qui gouvernent.

 

 

10. sincérité (sidq)

tu peux essayer de te dresser
à côté de ton mot

mais lequel de
tous les milliers ?

 

 

11. camaraderie (rifq)

nous sommes debout ici
causant

camaraderie
bien que nous n’en

sachions ni la première ni
la dernière lettre

bien que nous soyons
— ou devons être —

au milieu de ce
que Creeley a appelé

la compagnie — ceux
avec qui nous rompons

le pain,
même s’il s’avère

parfois
poisson

empoisonné comme c’est déjà arrivé —
la complicité continue

dans les maillons de la particule com
qui nous relie aux communs

& à un manifeste d'égalité
& nous tiendrons debout

ici dans le vent au coin de la rue
où désert et cité se rencontrent

nous tiendrons debout ici
nos mains dans vos poches

toujours causant même
si quelques-uns d’entre-nous

sont des camarades
spectres maintenant,

comme c’est
notre boulot d’être près

de ceux qui sont partis
porter leurs nouvelles

nous parlerons à travers
leurs voix

nous sommes tout
ce qu’ils ont

laissé — pressés
comme ils

le sont
dans les poings serrés

dans nos poches.

 

 

 

12. émancipation (litq)

Ce qui est dur c’est le qaaf
– final après lit, comment

obtenir du T — son explosive
finale — pour le –

qaaf ?  revenir plus en arrière, comment
émanciper une vieille gorge

sclérosée à associer des consonnes
pour en faire d’étranges

partenaires dans un lit
d'air nouveau. Comment respirer

entre, sans pré-
-cipitation, pas de solutions simplistes,

pas de lit propice à la tranquillité,
ré-apprendre à respirer.

 

13. départ (taswih)

je suis parti pour écrire ceci
& je tombe à la renverse

la respiration suspendue par
le coup d'audace étrange

cela semble soudain
dire quelque chose pour

écrire quelque chose comme j’
allais à écrire ceci fait écho

qu’il était parti pour partir dans une boîte
avec le sentiment d’un manque

de sa voiture sa femme
et sa couleur

moi-même a-t-il dit je vais
écrire et répète

ce que j'ai dit qu’il
a écrit ou a dit que c’est

triste de se ruer dans les deux
directions à la fois

une tâche pourquoi pas
le nœud de nos vies

une communauté extérieure à
ceux dont le souffle

a été emprisonné
sinon emporté

ailleurs
tais-toi et pars

vogue sur le dire —
chut, ho hisse.

 

 

14. repos (tarwih)

tu viens juste de te lancer
et déjà

tu veux te reposer mon ami
m’a dit en me dévoilant

lesté que j’étais
de paresse pourquoi

ça ne change jamais
le départ ou

les draps sur le lit
les cailloux dans le cours d'eau

roulent paisiblement le long de
notre faim pour progresser

ou s’évader comme si
on pouvait aller n'importe

où comme si tout ça
n’aboutissait pas au repos

 

 

15. discernement (tamyiz)

ces sacs con-
-cernant ou -venant

espace distendu
sous mes yeux

sont assez affligeants
pour avoir trop

guetté
des différences évidentes

aussi maintenant
refile a l’ouïe

le job 
d’apprivoiser la musique animale

un écho de yack assez âgé
oh tellement sinistre

comment ne pas séparer
la brebis des anguilles

chèvres d’hermines de
l'ère post-désertique actuelle

la coulée de dis-
cernement interrompu

par manque de vision
nocturne sur une terre néontisée

planète ruinée
à portée d’œil

cependant inaccessible
saisie comme

dans la lie d’un
manque embourbé de

choses ou d’autres qui
fendront

la volée de bois vert
que nous prenons pour la forêt.

  

 

16. témoignage (shuhud)

1.
non, je ne veux pas.
C’est tout ce que tu peux faire.

qui es-tu pour me dire
ce que j’ai fait. tu

n’as rien vu. tu
n’étais pas là. J’y

étais. Il ou elle sont
le tiers nécessaire

laisse-les me dire ou
à toi ce qu’il en est de

ce que toi ou moi devons faire.
personne ne témoigne.

 

2.
ainsi, tu ne veux pas.
C’est tout ce que je peux faire.

qui suis-je pour te dire
ce que j'ai fait. tu n’as rien

entendu. mes yeux
étaient fermés, tu

n’as rien vu  soit je
n’étais pas là soit tu

y étais et alors j’avais
bouché mes oreilles.

Pourquoi voudrais-tu.
Tu n’as rien entendu.

J’ai tout vu. Il ou
elle sont le tiers

nécessaire, elle a dit
maintenant j'ai tout entendu.

 

 

17. existence (wujud)

 

1.
si la parole est
une fourchette à trois dents

il a traduit comme ça
“une fourchette à trois dents”

afin que l'existence
littérale de la chose

ne se perde pas
dans sa traduction.

2.
je suis venu ici pousser un cri perçant
ils me disent peut-être

tourmenté que je parte
tonitruant ou humble

mais il n’y a pas de sortie honorable
seulement un naufrage

hors de l’existence ―
un témoignage impossible.

  

 

18. énumération (‘add)

 

noter pour noter, note
après note, pas de fausse

note ( il n’y a pas
de fausses

notes  dit Ornette )
& je ne pourrais pas m’avancer

moi-même pour dire qu’il n’y a
pas de mots faux

c’est seulement l'ordre dans lequel
ils viennent ou pas

qui peut être faux ou
pas ? comptons

les non et les oui
clopes et clopinettes

de ce comptage.
Il semble que je ne peux pas le faire au-

delà de deux. je peux additionner deux
et deux et ça fait

parfaitement sens mais ça n’est
d’aucune aide. Quel que soit

le chiffre trouvé
c’est celui qui te coince.

 

 

19. labeur (kada)

à chaque jour
son labeur

ne suffit pas
& n’est certaine-

ment pas sagesse peut-être
un essai laborieux

pour voiler la condition
que nous revendiquons nôtre.

à chaque jour
suffit sa peine

pour dévoiler
la condition de ce matin

traduisez peine
par labeur

pensez au cada
comme chacun

en espagnol maintenant
à une queue

ou cauda en ce
qu'il est le

code du travail?
endormi dans

les corvées et encore
arnaqué par ce que M

a explicité: labeur
n’est pas travail

le travail est suffisant
si vous pouvez

l’avoir
travaillez au

grand désœuvrement
quotidien

 

 

20. restitution (rada)

 

Rend-le je l’ai
rendu je l’ai fait je l’ai fait

le caramel volé
l’accord conclu avec

souci erratique : j'ai volé
nada jamais peut-être

bien une bédé une fois
dans une gare  après

l’école  avant que l’argent
pour les livres n’afflue obligeant

la restitution à
ne pas être restitution

ramène-le toi-même
chipe-le  secrètement

dans la bonbonnière
le caramel volé

je n’ai jamais pensé au
vol aussi pas besoin

de penser à la restitution mais
le livre je garderai le livre

 

 

21. dilatation (imtidad)

au milieu
il ouvre

va dans les deux sens
di-

-late jamais trop
tard pour

regarder les deux chemins
ou demander si Dante

a trouvé cette phrase
qui va non

qui coule dans les
deux chemins

en Occitan au
milieu le roy

aume de mes chemins
où un E

entre pour jouer
avec un A

un entre ou
être au milieu

viens la première
lettre et le mot

antre signifiant grotte
dilatation de voyelles

jamais outil n’a mangé
entrée antérieure mais

bâtit le lieu
où nous jouons en doublure

cet autre dit
la grotte avec des mots

comme peaux de léopard
ou bousculades de lettres

entre
joue

dans la dilatation
le plaisir de l'élève

la sortie
est l’entrée

indications de
La psyché à Lascaux