L’affrontement

 

Au-dessus des maisons, par-dessus tous les toits
Au-dessus de la ville et hors de toute  loi
Au-dessus des forêts là où la lune luit
Au-dessus des montagnes où le ciel est sans bruit

Il me faut à tout prix, enfin devenir sage
Me départir de moi et sortir de ma rage
Loin de toutes les guerres et partant de la haine
Qui fleurit chaque jour et sur toutes les scènes

Réussir l’ascension au-delà des chimères
Par-dessus les embruns tourmentés de la mer
Libre des éléments, hors de la pesanteur
Sans rien savoir du Styx et sans en avoir peur

Pour sublimer mon âme au-delà de l’éther,
Épurer mon esprit, vivre libre dans l’air
Comme l’oiseau qui plane au-dessus de la mer
Respirer l’air des pics, m’éveiller et me taire

Pour mieux appréhender le monde qui secrète
Le sommeil et le deuil, le malheur et le feu
Et oser affronter le regard douloureux
Des hommes, leur candeur et leur pudeur secrète.

 

    Extrait de « La fugue en émoi »