Le sacré cœur de la haine

 

Elle est au cœur du sujet
La haine au cœur tendre
Insolente, pénétrante
Elle évide la vie de son sang

Il faudrait tondre la haine
Sur le dos du cœur
Pour que le cœur de la pierre
Se fendille en tout sens

La haine au grand cœur 
On peut être saisi un jour
De s’en départir
Au péril de sa vie

Il faut du cœur à l’ouvrage
Pour affronter le cœur saignant
Opérer à cœur ouvert.
Le sacré cœur de la haine.

 

 

Extrait de « La fugue en émoi »