EMPLOI DU TEMPS II

 

Je coupe la lumière du matin
Et je l’apporte à midi dans tes yeux.
Réservoirs de rayons bleus sans chagrin
Tu regardes la lampe de l’œil du fond des cieux.

Le bébé plonge dans l’aquarium.
Il y trouve une mine d’uranium.
Mais il se moque des isotopes,
Il est devenu un petit poisson héliotrope.

Le chat court vite dans la rue.
Mais sa queue courte le rattrape.
Alors il danse sur l’eau qu’il a bue.
Voici des nouvelles des souris qu’au passage il attrape.

Ton nom est tombé en poussière.
C’est sur la poussière de ton nom que tu traces l’avenir.
Tu regardes le futur dans la boule de la terre,
Car la terre est ton père et ta mère et guide ton devenir.

Je rêve du rêve qui mène le monde.
La rondeur de mon rêve dépasse l’univers.
Je me dirige vers la vie qui abonde.
Dans le songe, les ombres peuplent la terre.