Egée

 

midi
terrasse en fusion
soleil sur les murs
pavement   vent   migraine
des siècles d’épaves et de mer éblouie
une goutte sur le visage
qui trace ce qui toujours et de plus loin
vient à manquer et pourtant nous traverse