Ana Blandiana

Poète, essayiste, nouvelliste, romancière, engagée dans la sauvegarde de la mémoire des victimes du communisme en Roumanie, Ana Blandiana est une grande figure de la littérature roumaine contemporaine, tant par la valeur exceptionnelle de son œuvre que par sa personnalité.

Les livres d’Ana Blandiana sont traduits dans de nombreuses langues (allemand, anglais, hollandais, italien, espagnol, portugais, serbe, slovène, bulgare, russe, albanais, hongrois, polonais, suédois, norvégien, lettone, estonien, hébreux).

Elle a reçu de nombreux prix littéraires en Roumanie et en Europe (dont le prix Herder, Vienne, 1982, Camaiore, Italie, 2005, le prix international de la ville d’Aquila, Italie, 2007).

C’est Jean-Pierre Rosnay qui l’a fait connaître  aux amateurs de poésie en France, dès 1967 et ensuite, à travers l'Anthologie du Club des Poètes en 1976, et lors du premier Festival International de Poésie organisé par le Club des poètes, en 1978. Plus récemment, le public français a pu prendre connaissance de son parcours littéraire et civique au travers d’un entretien dans Notre Europe n°10, Octobre 2008. Enfin, elle était l’une des figures de proue de la littérature roumaine contemporaine présentes au Salon du livre de Paris en mars 2013, où elle a animé une rencontre « Poésie et mémoire » et a participé à des tables rondes.

Ana Blandiana reste néanmoins relativement peu connue dans le monde littéraire francophone, en tout cas, pas au niveau où son œuvre devrait la situer. 

 

Sa bibliographie en français :

Dans Quinze poètes roumains, choisis par Dumitru Tsepeneag, Belin, Paris, 1990.

Étoile de proie, poèmes traduits par Hélène Lenz, éd. Les ateliers du Tayrac, Saint-Jean-de-Bruel, 1991.

L’église fantôme, éd. Syros-Alternatives, Paris, 1992.

L’architecture des vagues, traduit par Hélène Lenz, éd. Les ateliers du Tayrac, Saint-Jean-de-Bruel, 1995.

Clair de mort, traduit par Gérard Bayo, éd. Librairie Bleue, Troyes, 1996.

Autrefois les arbres avaient des yeux, anthologie (1964-2004). Préface, biobibliographie, sélection et traduction du roumain  par Luiza Palanciuc, éd. Cahiers Bleus / Librairie Bleue, Troyes, 2005.

Le Tiroir aux applaudissements, Chapitre 21, traduit par Hélène Lenz, in Douze écrivains roumains, Anthologie Les Belles Etrangères, éd. L’Inventaire, 2005.

Fragmentarium, Paris-Bucarest, Editions LiterNet, Collection PONTIS, édition bilingue (roumain-français), Sélection, traduction du roumain et postface par Luiza Palanciuc, 2005, 288 p. (livre téléchargeable gratuitement à adresse : http://editura.liternet.ro/)

Les saisons, nouvelles traduites par Muriel Jollis-Dimitriu, éd. Le Visage vert, 2013.

… et sur le Net :

Le poème Élégie du matin, choix de Jean-Pierre Rosnay pour le Club des poètes, 1967.

Une vingtaine de poèmes extraits de l’anthologie Autrefois les arbres avaient des yeux de Luiza Palanciuc, 2005.

Quatre autres poèmes de cette même anthologie, sur Francopolis, mars 2013.  

Ana Blandiana, fragment de roman, Sertarul cu aplauze / Le Tiroir aux applaudissements, traduction du roumain par Dana Shishmanian, sur Francopolis, mars 2013.

Articles récents en français :

ANA BLANDIANA ou « la patrie A4 », par Dana Shishmanian, sur Francopolis, mars 2013.

Polyphonies fantastiques. Ana Blandiana, Les saisons. Traduit du roumain par Muriel Jollis-Dimitriu, Le Visage Vert, 2013, par Jean-Pierre Longre, sur son blog, 15 avril 2013.

Ana Blandiana - Une lumière dans les ténèbres , par Jacques Décréau, sur La pierre et le sel, juin 2013.