Béatrice Marchal

Béatrice Marchal vit à Paris et retrouve régulièrement la montagne vosgienne où elle a passé sa jeunesse.

Elle a publié en poésie : La Cloche de tourmente (Cahiers de Poésie verte, Prix Troubadours 2014)

  Equilibre du présent (Editinter, 2012)

Aux Editions de l’Atlantique,  Une Voix longtemps cherchée (2011),  La Remontée du courant (2010), L’Epreuve des limites (2010)
Aux éditions La Porte, Tant va le regard  (2007), La Baguette de coudrier (2010)
Livres d’artistes avec les graveurs Eva Gallizzi, et  Dominique Penloup : Où va la route.
Œuvre critique :  Les Chants du silence, Olivier Messiaen, fils de Cécile Sauvage ou la    musique face à l’impossible parole (Delatour-France, 2008), 123 p.
Ecrits d’amour de Cécile Sauvage, Paris, Cerf, 2009, 189 p.
La Poésie en France depuis Baudelaire (Paris, Dunod, 1999), 127 p.

Elle collabore à plusieurs revues poétiques (Diérèse, Friches, Arpa) et vient d’écrire une préface au Poésie/Gallimard consacré à Richard Rognet, à paraître en novembre.

Elle est présidente du Cercle Aliénor, cercle de poésie et d’esthétique qui organise chaque mois une conférence à la Brasserie Lipp.

 

 

Poèmes choisis