Gilles Lades

Gilles LADES. Né en 1949 à Figeac. Professeur de Lettres. Il est sollicité tout autant par la méditation de son paysage natal, celui du Quercy, que par la découverte d’autres espaces et milieux, comme la montagne, ou les pays de l’Europe. Sa poésie, qui s’attache à célébrer les couleurs du monde, peut aussi s’affronter au plus extrême dépouillement.

 

Il a publié:

Poésie (notamment):

 

- Le chemin contremont (Hautécriture, 1990)
- Journalier du sans repos (Traces, 1993)
- Les forges d’Abel (La Bartavelle,Prix Antonin Artaud, 1994)
- Le Causse et la Rivière (L’Arrière-pays, 1994)
- La moitié du symbole (Rougerie, 1997)
- Val Paradis ( Cahiers de Poesie Verte, 1999)
- Lente lumière(L’Amourier, 2002)
- De poussière et d’attente (L’Arrière-pays, 2002)
- Mémoire des limbes ( Gros Textes, 2004)
- Soleil porte du monde, (Encres Vives, 2005)
- Le temps désuni, (Sac à mots, 2005)

 

Prose :

- Dans le chemin de buis (Le Laquet, 1998)
- Sept solitudes(Le Laquet, 2001)
- Saint-Cirq Lapopie, Lecture d’un site, (2003)
- Rocamadour, Le sanctuaire et le gouffre (Tertium, 2006)