Juan Pablo Roa

 

Né à Bogotá, Colombie, en 1967. Il a suivi des études de Lettres à Bogotá. Après avoir séjourné au Portugal et en Italie (1993-1997), il s’est installé en 2000 à Barcelone, où il travaille dans l’édition. Il a traduit des œuvres des poètes italiennes Amelia Rosselli (Poesías, Ediciones Igitur, Montblanc,2004), Ana Maria Giancarli (Arqueología del presente, Ediciones Amargord, Madrid, 2013) et Antonella Anedda (Desde el balcón del cuerpo, Madrid, Vaso Roto, 2014). Avec Roberta Raffetto, il est fondateur et directeur de la revue de poésie animal sospechoso, éditée à Barcelone. Il a publié les recueils suivants : Ícaro (Bogotá, 1989), Canción para la espera (Bogotá, 1993), El basilisco México, 2007) et Existe algún lugar en donde nadie (2011, xxxve prix de poésie Vila de Martorell de 2010, publié à Palma de Majorque par Lleonard Muntaner Editor).