Lucia Santucci

 

(Corscia , 1938)

« Corse de Paris » , originaire du Niolu, haute vallée de la Corse de l’intérieur,  elle est rentrée au pays  dans les années 60.Elle retourne alors à l’expression ancestrale qu’elle  a renouvelée  avec sa sensibilité d’éducatrice  et une vigilance  engagée dans les combats pour l’émancipation de la femme .

Institutrice, conseiller pédagogique puis Inspecteur de l’Education Nationale, elle a toujours associé l’éducation avec l’illustration de la langue corse. Elle publie d’abord en revue (Rigiru), puis un plaquette intitulée Sogni di dissegni en 1980, à Bastia , avant que la plupart de ses poèmes ne soient repris dans l’anthologie D’Oghje sì d’odiu nò (Albiana , , coll .E Cunchiglie, Ajaccio , 1996) a Filetta  Onze poètes corses Ed Phi , 2005. Suivent  :Santacroce (Albiana 2008) Dix par être  è Sittembrinu (Fior’ di Carta 2007 , 2009)

Elle partage aujourd’hui son temps entre Luri dans le Cap Corse et son village de Corscia. « Trà piaghja è muntagna » entre plaine et montagne  , son itinéraire parcourt le territoire

dessiné par les itinéraires  pastoraux de ses ancêtres. Sa poésie les suit, cultivant la fidélité et l’écart .

 

Poèmes choisis