Mercedes Roffé

L’une des voix les plus reconnues de la poésie argentine actuelle, Mercedes Roffé (Buenos Aires, 1954) habite New York depuis 1995. Son oeuvre poétique comprend: Poemas (Madrid, 1978), El tapiz (Buenos Aires, 1983), Cámara baja (1987), La noche y las palabras (1996), Definiciones mayas (New York, 1999), Antología poética (Caracas, 2000), Canto errante (2002), Memorial de agravios (2002), La ópera fantasma (2005), et Las linternas flotantes (2009).

Sa poésie a été traduite en italien (L'algebra oscura ; Quaderni della Valle, 2004) et en anglais (Like the Rains Come; Shearsman Books, 2008). Dans la traduction en français de Nelly Roffé, elle a publié Définitions mayas et autres poèmes (Du Noroît, 2004) et Rapprochements de la bouche du roi (2009).

Mercedes Roffé dirige la maison d’édition Ediciones Pen Press, dédiée à la publication de plaquettes de poésie contemporaine. Parmi d'autres distinctions, elle a reçu une bourse de la Fondation Guggenheim (2001) et une bourse de la Fondation Civitella Ranieri (2012).

Foto © ESTELA FARES

 

À propos de la traductrice

Nelly Roffé est originaire de Casablanca au Maroc, et elle habite à Montréal depuis 1967. Elle a donné des conférences dans des universités au Canada et aux Etats-Unis et a obtenu des bourses de recherches qui lui ont permis de résider à Madrid et à Grenade. Plus récemment, elle a obtenu une bourse du Centre International de Traduction Littéraire de Banff et a fait partie du jury pour le prix John-Glassco 2008. Ses traductions de poésie québécoise, latino-américaine et espagnole sont publiées dans des revues littéraires au Canada, en Espagne, en Belgique, en France et au Maroc. 

Poèmes choisis