Tal Nitzan

Poétesse, rédactrice et traductrice de l’espagnol et de l’anglais vers l’hébreu.

Elle a publié à ce jour cinq recueils de poèmes. En 1998 elle a remporté le prix des femmes écrivains, en 2001, le prix du ministre de la Culture attribué aux poètes débutants, et en 2009, le prix du premier ministre pour écrivains. Son livre “Domestica” (2002) a reçu le prix du ministre de la Culture attribué à un premier recueil de poésie. Son second ouvrage, “Un soir ordinaire” (2006) a reçu le prix de l'association des éditeurs. “Café Soleil Bleu” a été publié en 2007. “La première qui oublie” (2009) a reçu le Prix de la Société des artistes et écrivains récompensant une œuvre poétique remise anonymement. Son dernier recueil "Le même nuage deux fois" (2012), a reçu le prix Dolitzky de l'Université Hébreu

Des Choix de ses poèmes ont été publié en Italien, en espagnol, en portugais et en lithuanien, et le recueil "Soirée ordinaire" a été publié en France chez Al-Manar en 2011.

En raison de son intérêt pour le militantisme littéraire orienté vers la paix, elle est la rédactrice de l’anthologie “D’un burin de fer” (2005), incluant 99 poèmes israéliens composés ces vingt dernières années contre l’occupation Israélienne, publié aux États-Unis (SUNY press, 2009), et en France (Al-Manar, 2013).

Elle a traduit quelques 80 ouvrages, dont des recueils de poésie de Neruda, Machado, Paz, Borges, Vallejo, Cervantes, etc., ainsi que des livres de prose de Cervantes, García Márquez, Vargas Llosa, Cortázar, Toni Morrison, Ian McEwan, Angela Carter etc.

Ses traductions ont obtenu plusieurs prix, dont, en 1995 et 2005, le prix de la création attribué à des traducteurs par le ministre de la Culture. La  médaille du président chilien lui a été attribuée en 2004 pour ses traductions de la poésie de Pablo Neruda. 

 

Crédit Photo Iris Nesher