Eaux Promises IX

 

O mon Dieu ! Offre-moi d'autres images de mon époque. Que les tambours annonçant la mort ne recommencent plus à sonner. Que n'aboient plus les chiens pressentant le chariot qui se traîne à travers la montagne, les champs, les villes et les villages, semant la mort. Que n'éclate plus, ô mon Dieu, le feu dans la chair, que l'on n'entende plus le bruit d'un homme tombant, le corps criblé. Que les larmes ne soient plus le symbole de la douleur parfaite que j'éprouve à travers le monde. O mon Dieu, répands un peu mieux ta parole dans le pauvre cœur de chaque homme. Que la pluie épuise une fois de plus le feu lugubre qui éventre la terre.

 

 

Traduit  de l’espagnol (Pérou) par Max Alhau