J’arrache la pulpe de ton silence

 

J’arrache la pulpe de ton silence
un pétale après l’autre
-il m’aime il ne m’aime pas il m’aime
il ne m’aime pas il m’aime il ne –

même si ces vides sont des flèches
qui voltigent  en vitesse
vers le creux,  entre les heures

 

extrait de UN CIEL PROVISOIRE