Le Christ est couché dans les feuilles

 

Le Christ est couché dans les feuilles et sa tête calcaire
dépasse
On dirait qu'il voudrait voir qui vient le voir au cimetière
Il aurait des choses à dire encore à ceux qui passent
Comme des vivants
Que la vie ronge
Des choses simples en langue humaine
"Ouvre grand ton goût de vivre ouvre pleine
ta poitrine l'outre du sang de ta poitrine que j'y plonge
Les mains mes mains de jardinier d'amour aimant
Mes mains d'amour
Tant qu'il est temps"

 

Rémi Pelon, extrait de Chemin crucial, photographies de Anne Scherrer, préface de Jean-Pierre Lemaire, éditions La chambre haute, 2005, 30 euros