Des fruits avalent le violon

 

(Fragment 1)

1

Pomme de pain complète dans sa bouche
Ô peuple de deux poumons !
Active la position de l’accordéon sur la morphologie de la table
afin que l’eau ne se noie dans le rythme
et pour que ne pousse de la porte de nos transhumances un coq
ou un expert en généalogie des arrivants

 

2

L’action de l’endormeur s’est dégradée
à qui est le téléphone qui sonne ?

Nous avons bu tout ce que le verre contenait de soif pour lui
Sont-ils revenus de l’enterrement ?
Ton revers est tondu par le couteau à équarrir les porcs
et jusqu’à quand continueras-tu à porter atteinte ainsi ?
Toi tu as affiné tout ce qu’il y a d’eau dans le poème
je l’ai dit pour la troisième fois
sans me tromper dans le compte
ta toux n’est pas convenable
et les oiseaux à peine se sont posés sur les nez des dauphins

 

3

Ah sa rougeur !
Une fleur blanche s’éveille de mon sommeil
pendant que des crânes violets
déambulent avec sang froid dans la chaleur du mercredi

et moi
je n’ai vu aucun signal qui indique que je vais entrer ou sortir
ou peut-être
je vais jeter la plume du paon du haut de l’expression
effectivement j’ai entendu le signal d’alarme
j’ai repéré la rupture du courant des détails
j’ai vu plus qu’une peuplade et de tueries sur la table du dialogue
et senti l’odeur du vin
altéré par des fautes d’impression sans limite

 

 

 

 

(Fragment 2)

 

J’ai ouvert

le livre de la lumière

         à sa dernière page

         jusqu’à ce que l’enceinte de la citadelle

                                               aie tressailli

et s’est fissurée la robe de la noirceur

                                      en deux nuits

 

Vainement

j’essaie de comprendre

                   pour qui

                            j’ai apprêté

                                      cet antre

                                               suspendu

tel un cri               entre le ciel           et moi !

 

Le flux

a bien des allées

         et des langages

que l’ivresse de l’éclair

m’a signalés

 

et nous avons vu

des âmes en acier

                   se fondre

                            telle la bougie

                                      dans l’œil du cadavre

 

Le mur

                   de l’impossibilité

         se console

 en épluchant

les âmes

         qui sont

         tombées

sur lui